La sève de bouleau, la potion magique du printemps

La sève de bouleau, la potion magique du printemps

 Si vous êtes comme moi, en ce premier jour de printemps, vous avez sans doute un peu l’impression de sortir de tombe. Le manque de soleil et  les excès de table de cet hiver,  (raclettes, tartiflettes et vins chauds), ont eu raison de notre énergie, on se sent engourdi, il est temps de décrasser notre tuyauterie interne ,de revitaliser tout ça. La sève de bouleau tombe à pic.

Elle est consommée depuis le moyen âge et connue alors sous le nom d’eau de bouleau, elle était recommandée par les apothicaires pour dissoudre les calculs rénaux. Saint Hildegarde de Bingen l’utilisait aussi pour soulager les ulcères. On ne compte pas le nombre d’ouvrages de phytothérapie qui citent cette eau magique dans le traitement de divers problèmes de santé: problèmes rénaux, cholestérol, coliques néphrétiques, maladies de la peau, maux de tête, rhumatisme,… La liste est longue.

La sève de bouleau

Mais de quoi se compose donc cette eau miraculeuse?

Elle est composée à 95 % d’eau riche en sucres (fructose, glucose, galactose, sucrose) et également riche en acides de fruits. Mais ce qui lui vaut tout son succès, c’ est sa richesse en minéraux et oligo éléments, magnésium, manganèse, lithium, potassium, fer, zinc, cuivre, calcium, chrome, sélénium, silicium, or, cobalt. Un cocktail reboosteur d’énergie et de moral au sortir de l’hiver. De quoi renforcer nos os et réguler notre circulation sanguine. Sa teneur en vitamine C, ajoutée à ses antioxydants (sélénium) nous aide à lutter contre le stress oxydatif et donc préserve nos cellules du vieillissement.

Mais son action ne s’arrête pas là, Dépurative, elle aura une action drainante sur les reins, le foie, le sang, les poumons et la peau, en bref, elle stimule l’action de nos émonctoires afin de débarrasser l’organisme de ses déchets. L’idée, c’est de faire le grand nettoyage du printemps quoi! 

La sève de bouleauBonjour corps léger et belle peau 🙂

Comment la consommer ?

L’idéal, pour une personne adulte est d’en consommer 20cl à jeun chaque matin pendant 21 jours si vous souhaitez bénéficier de ses bienfaits.

Pour les enfants entre 8 ans et 12 ans , 2 cuillères à soupe suffisent largement. Elle est déconseillée en dessous de 8 ans.

Elle se conserve bien entendu au frigo pendant 3 semaines.

Quel est son goût ?

Je comparerais son goût à une eau fraiche légèrement sucrée.

Comment la récolter?

La récolte s’effectue au tout début du printemps avant que les feuilles ne sortent, les mois de février et mars sont la bonne période. Si la sève récoltée n’est plus translucide et qu’elle est déjà un peu laiteuse, c’est qu’il est trop tard. Cela peut dépendre de la région, il faut être attentif au signes de la nature.

En pratique, faites un trou avec une mèche 6 mm dans le tronc à plus ou moins un 1 m du sol, le trou est d’environ 1,5 à 3 cm de profondeur, disons qu’une fois que ça coule, c’est bon 😉 Insérez ensuite un tube en plastique dans le trou et laissez s’écouler dans une bouteille. Il ne reste plus qu’à patienter et venir rechercher la bouteille après 12 à 24h.

La récolte se fait la journée, en effet, une fois le soir venu, la sève ne coule plus.

Il est important de bien reboucher le trou par la suite avec une cheville en bois afin d’aider l’arbre à cicatriser.

Je tiens à préciser que cela n’entrave en rien le reste de la croissance de l’arbre, et qu’il se portera bien.

La période de récolte dure entre 3 et 4 semaines et on peut, selon l’arbre, récolter jusqu’à 5 L par jour.

Si vous n’avez pas la possibilité de la récolter, de nombreux magasins biologiques la vendent en différents conditionnements.

la sève de bouleau

Quelques contre indications

Comme tout produit ingéré, la sève de bouleau aura une action sur votre organisme. Vous pourriez avoir quelques effets secondaires dus à la détoxification, des selles plus abondantes et nauséabondes, par exemple, signes qu’un nettoyage a bien lieu.

Si vous le souhaitez, vous pouvez très bien commencer vos premiers jours de cure par ne prendre que 10 cl et voir comment cela se passe.

La sève de bouleau est toutefois déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux personnes allergiques aux dérivés salicylés (aspirine) ainsi qu’aux personnes souffrants de problèmes reinaux et sous dialyse.

récolte de la sève de bouleau

Vous avez maintenant toutes les clés en mains pour partir en forêt et démarrer votre récolte de ce précieux nectar 🙂

N’hésitez pas à partager cet article si vous pensez qu’il pourrait être utile à d’autres et à me revenir en commentaires avec vos retours d’expériences sur votre cure printanière.

Très belle journée à toutes et à tous

Virginie

 

Laisser un commentaire